La radio fait sa révolution numérique. Cette technologie est un service de radio hertzienne numérique, Dab + signifie en anglais Digital Audio Broadcasting. Cette technique abandonne la diffusion analogique via la bande FM et utilise le signal numérique. Lyon est la première ville à être couverte, viennent ensuite Paris, Marseille, Lille et Nice.

 

Comment le système Dab+ fonctionne ?

Les stations sont réunies en bouquets nommés multiplex. L’auditeur choisit le nom de la radio et non plus sa fréquence. L’écoute n’est jamais interrompue et l’auditeur n’est plus dérangé par les grésillements même lorsqu’il se déplace. L’espace FM étant saturé, cette technologie va permettre d’augmenter le nombre de radios diffusées. L’exemple de Paris est très parlant car actuellement seulement 47 radios peuvent être diffusées alors que 128 pourront le faire en passant par le numérique.

 

L’objectif est d’atteindre un taux d’accessibilité de 70% en 2020.

C’est presque 24 radios nationales qui vont bénéficier de cette technologie. 40 radios ont déjà répondu à la candidature proposée par le conseil supérieur de l’audiovisuel.

Le WorlsDAB est l’organisme qui est chargé de la promotion, de l’harmonisation et de l’adoption de cette technologie. Il accompagne les radios nationales et privées dans ce changement.

 

Comment l’auditeur peut il accéder au Dab + ?

Pour le moment, l’appareil doit être équipé d’une puce DAB + qui va recevoir et décoder le signal. Il faut compter environ une vingtaine d’euros. Vous pouvez aussi acheter un adaptateur de radio qui se branche sur une chaîne Hi fi ou un amplificateur numérique. Seules 20% des voitures neuves possèdent un autoradio équipé de cette technologie.

Pour l’instant, les deux technologies vont cohabiter pendant encore une dizaines d’années.

Elle présente des avantages très intéressants car elle ne consomme pas de données mobiles et ne dépend pas d’une couverture 3G et 4G. A l’heure, où nos données personnelles sont analysées et utilisées à des fins commerciales et professionnelles, le dab + a l’avantage d’être totalement anonyme et préserve l’intimité des auditeurs.

 

Europe 1, RTL, NRJ, France inter n’ont pas encore adhéré au Dab+

Les 4 grands groupes de radios français NRJ, RTL, Lagardère ACtive et Nextradio TV avaient déjà refusé de candidater en 2012. Ils expliquent leur choix en indiquant qu’il se sont déjà positionnés sur la radio sur internet et que cela leur à demandé beaucoup d’investissement et de temps.

Mails ils craignent surtout que l’offre de stations se multiplient et que cette concurrence entraîne une baisse des recettes publicitaires. Il sera alors plus difficile pour les agences média  de relever le challenge de proposer des publireportages, contenus éditoriaux, interviews.