L’installation de système de ventilation dans les usines et les locaux de travail consiste à faire baisser la quantité des polluants à un niveau qui n’aurait pas d’effets néfastes sur le personnel. Avant la mise en place d’une ventilation industrielle, il est essentiel de prendre en compte de nombreux facteurs économiques, techniques, énergétiques et humains. En effet, le concepteur doit avoir suffisamment de connaissances sur le bâtiment concerné et de maîtriser suffisamment les aspects techniques intervenant dans l’installation de ce genre de dispositifs. Afin de comprendre comment est abordée l’étude d’un système de ventilation, nous avons demandé à BV Froid, expert en ventilation industrielle.

L’étude de faisabilité

Lorsqu’un poste de travail émet une quantité de polluants néfaste pour les opérateurs et les occupants, l’installation d’un système de ventilation s’avère donc nécessaire afin de garantir un environnement de travail sain et sécurisé. Or, avant de procéder au montage d’un tel système, il faut se poser la question s’il existe un moyen de supprimer la source de la pollution ou d’en réduire au moins l’émission soit par une modification du processus de fabrication ou un changement de l’installation des machines. Si ce n’est pas possible, dans ce cas, on procède à une étude complète du poste de travail afin de définir une solution adaptée au problème à résoudre sans pour autant compromettre le déroulement normal du travail ainsi que le confort des opérateurs. Ce confort pourrait être perturbé par la création de courant d’air suite à l’installation de la ventilation.

Une étude aura pour mission de fixer avec précision la zone d’évolution du personnel, la nature du travail effectué, le type de polluants, la façon dont ils sont émis et à quelle vitesse. On étudiera également les mouvements de l’air à l’intérieur des locaux et autour des postes de travail. Ainsi, nous pouvons concevoir une solution complète de captage efficace et adaptée comme nous l’explique BV Froid, expert en ventilation industrielle.

Les différents types de systèmes de ventilation

Il faut rappeler que les matériaux fabriqués en usines peuvent avoir des effets désastreux sur l’organisme humain. La dangerosité réside dans la présence d’un cocktail de particules néfaste, ce qui est insupportable pour le corps humain dans un moyen terme et long terme. De plus, l’atmosphère d’un lieu de travail peut devenir facilement explosive lorsque la quantité de gaz et d’autres formes de vapeurs sont présentes d’une manière disproportionnée, d’où l’importance de la mise en place d’un système de ventilation industrielle préalablement étudié.

Ainsi, on a tendance à distinguer entre deux types de ventilation. Une ventilation locale par aspiration et une autre générale dite ventilation par dilution. Comme son nom l’indique, la ventilation locale consiste à capter l’air pollué tout près de la source d’émission avant d’occuper la zone de respiration des opérateurs ou de se disperser dans tout le local. La ventilation générale fonctionne par dilution des polluants par l’introduction d’air neuf dans le local de travail de façon à baisser le niveau des particules toxiques dans l’atmosphère et les rendre quasiment inoffensives.

Un autre élément à retenir, selon les experts BV Froid, c’est que la ventilation générale n’est retenue que lorsque le recours à une ventilation locale est impossible. Car le système local reste le plus recommandé à chaque fois qu’il existe une source d’émission de substances toxiques dans un lieu de travail.