Dans quelques années, il y aura plus de personnes de plus de 65 ans que de moins de 5 ans dans le monde. En d’autres termes, le vieillissement de la population est un véritable enjeu de société, ce qui oblige à repenser la prise en charge de la vieillesse, mais aussi à trouver de nouvelles solutions aux difficultés qu’elle implique. Il s’agit notamment de pouvoir garantir un service d’aide à domicile adapté à la population qui souhaite vieillir chez elle. Aujourd’hui, les objets connectés offrent des solutions à ce défi. Le point.

Objets connectés : de quoi parle-t-on ?

De plus en plus de personnes souhaitent vieillir à domicile, ce qui leur permet de garder leurs petites habitudes, et de rester connectées à leur environnement. Pour rester le plus longtemps chez elle, il va sans dire que la personne doit préserver son autonomie. C’est à ce niveau que l’assistance technologique intervient, permettant de répondre à ce souhait grâce à une variété d’objets intelligents connectés qui s’inscrivent dans la mouvance plus large de l’internet des objets (IoT : internet of things, ou l’expansion d’Internet au monde physique au-delà du virtuel).

Cette nouvelle technologie permet aux objets d’interagir entre eux grâce à un logiciel dans le cloud. Ces objets sont capables d’analyser des informations et de proposer des réponses adaptées aux différentes situations. En termes clairs, les objets connectés agissent tels des capteurs qui détectent ce qui se passe dans leur environnement et, notamment, ce qui est susceptible d’arriver aux personnes âgées.

Quelles applications pour les personnes âgées ?

Aujourd’hui, il existe de nombreux objets connectés spécialement développés à l’adresse des personnes âgées. A titre d’exemple, certains appareils sont capables de contrôler le chauffage d’une pièce en analysant sa température. D’autres peuvent gérer l’ouverture et la fermeture des portes et fenêtres, ou encore rappeler à la personne de prendre ses médicaments. Au-delà de leurs fonctionnalités, les objets connectés ont un intérêt particulier, en cela qu’ils collectent des données dans la maison qui peuvent être utilisées pour faire une évaluation générale des conditions de vie. En outre, ces observations vont permettre d’alerter ceux qui vivent dans la maison, leur famille ou les aides à domicile en cas de variations ou anomalies par rapport aux données habituelles.

Ces dernières années, plusieurs concepts domotiques ont vu le jour pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées, entre autres :

  • La montre anti-alzheimer qui indique à la personne qui la porte une zone de sécurité. Equipée d’un GPS, elle est paramétrée pour envoyer une notification aux proches de la personne si celle-ci s’éloigne ;
  • La ceinture anti-fracture est munie de capteurs 3D pour signaler les chutes immédiatement. De plus, elle protège la personne qui la porte grâce à des airbags réduisant le risque de fracture de la hanche notamment, un type de blessure très courant chez les personnes âgées ;
  • Le gobelet anti-déshydratation est un gobelet connecté équipé de capteurs le rendant capable de renvoyer les informations relatives à l’hydratation de son utilisateur, afin de s’assurer qu’il boive en quantité suffisante.