Faire des études à l’étranger n’offre pas seulement aux jeunes étudiants l’occasion de découvrir de nouvelles cultures, mais aussi l’opportunité de se construire une belle carrière, notamment dans le domaine médical et paramédical. D’ailleurs, même si les débuts sont parfois difficiles, il suffit de savoir s’organiser pour bien préparer son départ. Si vous envisagez de continuer vos études de médecine à l’étranger mais que vous ne savez pas trop comment vous y prendre, on vous laisse découvrir les conseils de l’ESEM France, une plateforme d’orientation à destination des étudiants qui souhaitent aller à l’étranger pour étudier la médecine.

4 conseils pour partir étudier à l’étranger

  1. Trouver un logement : une fois inscrit dans un établissement, il faut passer à l’étape suivante, celle de la recherche d’un logement : campus, chambre chez l’habitant, colocation, studio, etc. Les possibilités pour se loger ne manquent pas. D’ailleurs, l’ESEM France, recommande aux futurs étudiants de choisir leur formule selon leur budget. L’idéal serait de privilégier le calme et surtout la proximité avec l’établissement et le centre-ville.
  2. Gérer son argent : on est tous d’accord qu’étudier à l’étranger coûte cher. D’après une étude faite en 2014 par la banque HSBC, il faut prévoir au moins 32 500 € pour une année d’études en Australie, 28 300 € pour les États-Unis et 42 093 $ pour le Royaume-Uni. Pour cela, il faut tenter sa chance et s’inscrire pour une bourse d’étude quelle que soit la destination. Ainsi, il serait très profitable de créer un compte bancaire dans le pays d’accueil pour gérer au mieux son argent. De plus, de nombreuses banques proposent des offres spéciales pour les étudiants. Par contre, il faut souligner qu’en cas d’usage d’une carte bancaire française à l’étranger, d’importantes charges financières peuvent être ajoutées. Cependant, certaines destinations, notamment celles proposées par l’ESEM France, comme l’Espagne ou le Portugal, offre un coût de la vie beaucoup moins élevé, voire inférieur à celui de la France.
  3. S’organiser au maximum : il faut accorder une attention particulière à ses documents, qu’il s’agisse du reçu d’inscription, du certificat de naissance, ou même du passeport, l’ESEM France recommande de les photocopier en plusieurs exemplaires. On ne sait jamais quand on en aura besoin. D’ailleurs, il est également possible de numériser les documents et de les enregistrer sur Google Documents par exemple, pour les imprimer en cas de besoin.
  4. Prendre contact avec ses futurs collègues : grâce aux réseaux sociaux, il est maintenant possible de prendre contact avec sa future promo, échanger plein d’informations concernant les comptes bancaires, les forfaits de téléphones portables ou encore les logements. Qui sait, peut être que cela vous permettra de trouver votre futur colloque.