Alors que la mode en web design semblent se porter sur le flat design et ses aplats de couleur, une nouvelle tendance se dessine peu à peu et pourrait à terme gagner de l’ampleur. Basé sur le dépouillement, le brutalisme surprend et choque même parfois par son aspect austère : pourtant il reste une des tendances de cette année et ne doit donc pas être sous-estimé. Il fait partie de ces mouvements avant-gardistes étudiés dans des écoles de design comme MJM Graphic Design, une branche de l’école MJM. Retour sur cette curieuse tendance.

Une inspiration architecturale

Le brutalisme trouve ses racines dans un courant architectural du même nom. Né dans les années 1940, celui-ci provient de la nécessité d’une reconstruction rapide dans une période d’après-guerre. Ces reconstructions doivent également être peu couteuses, et ne laissent donc pas la place aux décorations et autres fioritures : les matériaux sont bruts et nus, et les immeubles de ce style sont en béton et en acier. Il en résulte une sorte d’anti-esthétisme assez fascinant, qui a inspiré le travail de nombreux photographes et architectes. Ce courant est aujourd’hui repris tel quel dans la construction de site web. Ici la page est brute, les liens hypertextes apparaissent dans leur plus simple appareil, soulignés de bleu et les éléments visuels sont très dépouillés, parfois volontairement vieillis. Certains sites ont été conçus de cette façon, mettant en avant les fonctionnalités avant le design, comme Craiglist, premier site d’annonces américain.

Malgré un dépouillement total, le site, fort de son succès, propose une interface claire et intuitive. Si ce style peut avoir l’air d’être une fainéantise, la recherche esthétique et le travail de design sont pourtant bien présents, puisqu’un véritable travail est souvent fait sur les icônes, les polices et la construction de la page. Vice par exemple peut-être composé comme un site brutaliste, dont la charte graphique est entièrement constituée autour de la police Helvetica.

Les avantages du brutalisme

Utiliser un design pour son site web à plusieurs avantages. Le premier est de se différencier de la masse, à l’heure où le flat design tend à devenir la norme et s’impose partout. Le brutalisme peut être une bonne manière de se positionner à contre-pied de la tendance et de se démarquer : cela peut être un bon choix pour marquer son appartenance à une contre-culture par exemple, comme le fait la marque Suprem dont le site reprend les codes brutalistes. Autre avantage de taille, le courant permet une expérience utilisateur de qualité, grâce un dépouillement qui évite toute confusion (dans certains cas). Enfin, le brutalisme, par son absence relative d’images et d’éléments graphiques charge très rapidement : un avantage certain en termes de référencement et de navigation, puisque qu’un affichage rapide permet souvent d’éviter le rebond.

L’avis MJM graphic design : utilisé de façon intelligente, le brutalisme est donc un avantage indéniable s’il est appliqué dans le bon contexte. Celui-ci doit en revanche être très bien maitrisé pour ne pas paraitre raté ou bâclé.

Leave a Reply